Dissolution des services secrets et de la police – Anarchisme dans l´UE !

Selon un protocole du groupement « Terrorisme » du Conseil de l´UE l´agence policière européenne EUROPOL organise une conférence sur l´Anarchisme le 24/25 Avril qui probablement aura lieu au site d´EUROPOL à Le Hague. Selon des reports dans les medias, il y aura un exposé de la délégation italienne sur les activités de la „Federazione Anarchica Informale“ (F.A.I.) et la conférence va traiter des activités contre « l´infrastructure ferroviaire » et le « réseau No Border ».

« L´infrastructure ferroviaire »

Très conformément à la politique européenne le véritable content de la conférence et ce qui les organisateurs intentent reste dans l´obscurité. De quelles campagnes est-ce qu´on parle – on est tenté de croire qu´il s´agit des protestes contre l´ « infrastructure ferroviaire » Stuttgart 21 ainsi que contre le projet d´une liaison ferroviaire á grande vitesse « Treno ad Alta Velocità » (TAV) de Turin à Lyon. Les populations locales s´opposent énormément contre ces deux projets – et naturellement des mouvements de gauche de l´Italie et de l´Allemagne supportent la résistance. Le gouvernement allemand parle dans ce contexte de « l´extremisme et terrorisme de gauche » et leurs prétendues « attaques au transports ferroviaires ». On peut présumer donc que la conférence d´ EUROPOL vise à se focaliser sur la résistance légitime contre des gros projets absurdes ou des technologies dangereuses. Ceci convient à la politique du gouvernement italienne et sa police qui prétendait récemment que les protestants seraient prêts à risquer des décès et devraient être classifié comme « terroristes ». Pourtant c´était la police italienne qui faisait tomber un grimpeur d´une grande hauteur et ainsi le faisait subir de graves blessures.

«96 anarchistes » et le «  Réseau No Border »

Selon le gouvernement allemand on fait aussi un thème de discussion à la conférence les activités du « réseau No Border ». Ici aussi, ce n´est pas clair dans quelle mesure le réseau doit être de la compétence d´ EUROPOL. Depuis les années 90 les groupes solidaires avec des migrants organisent régulièrement des manifestations, camps et campagnes par-dessus les frontières. Cette année ils se préparent pour protester sur la Méditerranée contre la violence inhumaine et souvent mortelle de l´agence européenne de contrôle des frontières FRONTEX et ils ont pour devise « Boats for people ». Les cavaliers de la forteresse Europe évidemment interprètent la solidarité solide avec les refugiés comme « terrorisme ». Mais peut-être on se réfère aux événements sur le No Border Camp à Bruxelles en 2010 : Avec une action sans précédent la police belge tentaient d´empêcher les gens de quitter le camp pour participer à une manifestation syndicale internationale. Probablement l´indicateur Simon Bromma en assistait qui avait transmis ses « connaissances » chaque jour à l´office de la police criminelle des Länder (LKA) à Stuttgart et qui était démasqué plus tard. C´est possible que de fausses informations parvenaient ensuite aux autorités belges et conduisaient à l´arrestation de « 96 anarchistes », comme le rapportait à l´époque un porte-parole de la police sans donner des explications. Les militants ni avaient des objets interdits chez soi ni faisaient-ils des actions criminelles donc on conçoit aisément qu´ils soient été arrêtés seulement à cause d´un esprit « Anarchiste ».

G8, OTAN et les « Euro-Anarchistes »

Aussi le chef de l´office fédéral de la police criminelle (BKA) a mis les militants de gauche et un prétendu « Anarchisme » combatif au même rang. En janvier de l´année dernière, on a demandé Jörg Ziercke du comité intérieure allemand du Bundestag pourquoi son service échange abondamment des agents secrets avec la Grande-Bretagne. Ziercke a justifié l´infiltration étatique des mobilisations contre le sommet G8 en 2007 et le sommet OTAN en 2009 par une prétendue « européisation du milieu des anarchistes » à la Grèce, l´Espagne, Grande-Bretagne, France, Danemark et l´Allemagne. Plus tard, le gouvernement allemand a précisé sa justification de l´échange des indicateurs à l´occasion des protestes contre les sommets par l´ « envoi transfrontalier des lettres piégées ». Le chef du BKA par contre a déclaré l´intervention des indicateurs britanniques à Heiligendamm comme action contre des  « Euro-Anarchistes » et des « gauchistes combatifs et terroristes ». Jusqu´alors, le terme « Euro-Anarchiste » n´était pas utilisé dans les pays germanophones. Entre-temps on atteste même le parti libéral bourgeois des Pirates une « attitude offensive contre l´État » et qualifie leurs concepts sur beaucoup de sujets d´être « anarchiste ».

« Criminalité organisée et terrorisme »

Les services secrets de l´UE Sit Cen, aussi, est sur la piste du « phénomène de l´Anarchisme » : En octobre, les services ont dressé une « évaluation de la situation » (« situation assessment ») à laquelle le BKA aussi avait donné sa contribution. EUROPOL soi-même publie chaque année les constats entrés dans le « Terrorism Situation and Trend Report » (TE-SAT) TE-SAT 2010 titulé « Anticapitalisme, antimilitarisme, antifascisme et la campagne No Border » donne des rapports relatifs aux sujets favorisés par des «  Anarchistes extrémistes » basant sur des informations de l´Allemagne, la Suède, la République tchèque et de la Grande-Bretagne. Il n´y est devenu évident que récemment que EUROPOL aussi observe des initiatives des militants écologiques et des défenseurs des droits des animaux. En se basant sur ces informations EUROPOL organise régulièrement des conférences sur le prétendu « extrémisme de droits des animaux ». Les observations dans le contexte du « terrorisme » et « extrémisme » sont classées chez EUROPOL dans le fichier de travail à des fins d´analyse (AWF) «Dolphin » qui peut partiellement contenir des véritables dossiers sur des personnes, objets ou déroulement des faits. Selon le gouvernement allemand la conférence sur « l´Anarchisme » aura lieu le 25 Avril 2012 dans le cadre d´une invitation des 20 États membres de l´ AWF « Dolphin ». Ce n´est seulement parce qu´ils sont sur les listes des dossiers « Dolphin » que les militants politiques sont criminalisés. A partir de mai, les nombreuses les fichiers de travail à des fins d´analyse doivent être remodelé et géré sous les mots-clés « criminalité organisée » et « terrorisme ».

Quand les riverains et les anarchistes deviennent un « risque de localisation »

L « Anarchisme » ou des prétendus « Euro-Anarchistes » deviennent de plus en plus le terme générique désignant un engagement politique déplaisante, internationale et gauchiste. L´Anarchisme est néanmoins une position politique que refuse le règne des humains par des humains et toute façon d´hiérarchie comme une sorte d´oppression de la liberté individuelle et collective. Une telle position que parie à la liberté, l´autonomie, l´égalité et l ´épanouissement des individus et que demande la façon solidaire de s´y prendre n´est pas « terrorisme ». La criminalisation de la résistance légitime contre les « infrastructures ferroviaires » ou des « transports ferroviaires », les activités meurtrières de FRONTEX ainsi que la diffamation idéologique de l´Anarchisme sont les raisons pourquoi les gens se mettent en colère. La tentative du ministre de l´intérieur à Berlin de criminaliser les protestes des riverains contre des augmentations de loyer (comme récemment contre le BMW Guggenheim Lab) – par appeler les protestants des « gauchistes bordéliques » et parler des « risques de localisation » – laisse voir une autre fois l´anxiété des gouvernants de la résistance des opposants. Le 25 Avril 17:00 heures nous allons nous mettre en route vers le BKA à Berlin-Treptow pour exprimer clairement notre mécontentement à l´égard de la conférence sur « l´Anarchisme » d´ EUROPOL, du racisme quotidien en Europe ainsi que de l´équation de l´Anarchisme et l´activisme de gauche avec « terrorisme ». D´ailleurs, la route de la manifestation nous permettra de nous adresser vers les restructurations urbaines capitalistes écœurantes et les manœuvres d´intimidation des agences répressives de Berlin préalablement au 1 mai.

C´est le système qui est criminel – pas la résistance ! Notre « intolérance » à leur oppression – Arrêter les escrocs usuriers !

Out of Control Berlin

Manifestation | 25 Avril | 17:00 heures | U-Bhf Schlesisches Tor | Berlin-Kreuzberg